Metaverse, Blockchain (NFT…)

Selon Neal Stephenson, « le métavers est une invention de ma part, qui m’est venue à l’esprit quand j’ai réalisé que les mots existants (comme « réalité virtuelle« ) étaient trop maladroits pour être utilisés

Il n’existe pas, à ce jour, de réglementation concernant le métavers qui est par définition un monde virtuel dans lequel tout est à construire d’un point de vue purement économique et, par conséquent, juridique .

En revanche, c’est un monde à conquérir et cela n’a pas échappé aux investisseurs. Les grandes entreprises comme LVMH, Disney, Nike, Gucci ont déjà placés leurs pions dans cette ruée vers l’or.

D’ailleurs, pour 2030, la banque américaine Morgan Stanley prédit un marché total de 8000 milliards de dollars. Il est possible d’investir dans le métavers en achetant ou vendant des services et des biens, faire du tourisme virtuel, travailler à distance et investir son argent réel.

Pour cela, il est important de connaître certains mondes cryptographiques et d’utiliser les jetons connus pour passer des transactions assurant une traçabilité sans faille tels que :

  • SAND (The SandBox) ;
  • RFOX (RedFox Labs) ;
  • Enjin (Enjin Coin) ;
  • MANA (Decentraland) ;
  • WILD (Wilder World).

Ainsi, le Cabinet PLF conseille et accompagne ses clients pour une meilleure sécurité juridique dans chacun de leurs investissements dans ce nouveau cyberespace du Métavers et de la cryptomonnaie.